A Vitry sur Seine le 12 février 2014

 

Les amicales de locataires des résidences Baignade, Camille Groult, Stalingrad, Robespierre n° 15- 26- 10, Beethoven, Général Leclerc, Mairie, Théatre, Fabien, Port à l’Anglais, les Marronniers et Touraine se sont réunies le vendredi 07 février 2014 pour faire le bilan de la réorganisation faites au sein de la Semise. 

Les améliorations ressenties s’avèrent être à la marge par rapport aux problèmes signalés lors de ce bilan. L’ensemble des représentants des locataires qu’ils soient d’anciennes ou de nouvelles résidences font tous état des problèmes suivants.

 

  • Insécurité des bâtiments ; trafics dans les halls, normes incendies non respectées  (extincteurs manquants, éclairage des évacuations sèches non fonctionnel, problèmes de trappes de désenfumage …). Il y a un vandalisme « ordinaire » que, la SEMISE, ne met pas beaucoup d’ardeur à combattre. Lorsqu’on fait ces remarques à la SEMISE, celle-ci nous répond invariablement « c’est du domaine de la Police » mais, peu de plaintes déposées.

 

  • Le système vigik ne protège pas des intrusions intempestives (non jouissance paisible du locataire de son lieu d’habitation). Les adolescents parviennent à ouvrir la porte d’entrée en tirant la poignée. Il conviendrait aussi de poser des vitres anti effraction sur les portes d’entrée.

 

  • Non respect de la loi gardiennage

 

  •  Les prestataires ne remplissent pas les clauses de leurs contrats.

 

  • Manque de suivi par la Semise des contrats des prestataires.

 

  •  Méconnaissance des contrats des prestataires par les agents de proximité.

 

  • Contrats sur charges récupérables redondant avec le travail des personnels de proximité (Carrard-Service…).

 

  • S’agissant d’une certaine saleté des parties communes, nous avons bien conscience qu’une partie des locataires & squatters y contribuent fortement. Nous constatons que les halls d’entrée, les ascenseurs, les parkings, les locaux vide-ordures sont nettoyés régulièrement. Cependant, il reste à K2 Propreté à ne pas « oublier » de changer l’eau de lavage d’un escalier à l’autre, les parties moins visibles (escaliers, paliers, caves, locaux techniques), et à mieux encadrer et former son personnel.

 

  •  Production d’eau chaude et de chauffage insatisfaisante depuis 2 ans. Incompréhension d’un contrat de 12 ans avec le prestataire Dalkia. Coupures fréquentes ces temps derniers, sans aucune explication. Est-ce lié au contrat Dalkia ou au manque d’investissement de la SEMISE ?

 

  • Non respect de la grille de vétusté.

 

  • Réponses différentes pour des problèmes identiques faites aux locataires par les agents des permanences administratives (ex : réparation de serrures des portes palières). Les réparations à la charge du bailleur leur sont indiquées comme étant à la charge du locataire. De plus, les locataires n’ont plus d’écrits pour attester de leur demande.

 

  • Nombreux dégâts des eaux dans les logements liés à la vétusté des colonnes des eaux usées et de la plomberie. Délais de travaux dans les logements inacceptables (plus d’un an après dégât des eaux)

 

  • Des locataires sont laissés dans des logements dégradés sans réparation (infiltrations d’eau du bâtit, des terrasses…).

 

  • Remise de logements «  en l’état désastreux » à certains locataires.

 

  • Défauts de conception du bâti, des travaux de réparations et avec des matériaux de basse qualité (fenêtre PVC non cadrées, joints absents ou insuffisants).

 

  • Travaux budgétés et votés en Conseil d’ Administration  se trouvent non réalisés et reportés sans date. Que deviennent les sommes budgétées ? Comment se fait-il que les travaux votés antérieurement se trouvent annulés d’une année sur l’autre (ex : peintures des escaliers, réfection de voirie, etc.…) ?

 

  • Demande de paiement des impayés au domicile des locataires par les agents de proximité. Sont-ils qualifiés pour cela ?

 

  • Délai d’écoute et de prise en compte des locataires au niveau du service financier peu satisfaisant.

 

  • Diverses demandes effectuées en 2013 n’ont pas permis d’avoir accès aux justificatifs des charges locatives de l’année 2012. La SEMISE fait de la rétention de trésorerie due aux locataires. Le décompte de régularisation de charges devrait être rendu au mois de mai n + 1. À l’heure actuelle, la SEMISE en est au mois de février n +2 !

 

  • Bail de parking imposé bien que certains locataires n’aient pas de véhicule. Nous demandons aussi le bon fonctionnement de la vidéo protection pour, éventuellement, identifier les auteurs de vandalisme ou de collision dans les parkings souterrains.

 

  •   Non réponses aux courriers envoyés avec accusé de réception pour certaines amicales. Pour d’autres, il faut sans arrêt relancer.

Nous constatons, depuis des années, un absentéisme chronique du personnel de proximité. Quand ce n’est pas les R.T.T. c’est, souvent, l’absence de l’agent de proximité qui nous est « servi » comme prétexte à « ne pas pouvoir faire ». Nous constatons aussi une rotation importante dans cette catégorie de personnel, qui a pour conséquence une rupture dans le suivi des dossiers.

Nous avons conscience qu’il y a eu des modifications de personnel, une réorganisation pour favoriser la proximité du locataire et améliorer la réactivité à  sa demande.

Pour autant, sur le fond, nous observons que la situation n’a pas évolué. Nous ne constatons pas ou peu d’évolution tant dans les actions, que dans le respect des demandes des locataires et de ses représentants.

 

Aussi, nous vous demandons, Monsieur le Président une réunion ainsi qu’avec les membres du conseil d’administration, le directeur général de la Semise et son équipe de direction de la Semise.

 

Dans l’attente, nous vous présentons nos salutations citoyennes.

 

Signataires : Les représentants des résidences «  La Baignade – Général Leclerc – Colonel Fabien – Stalingrad – Les Marronniers – Touraine – Le Port à l’Anglais – Collectif la Dalle Robespierre R15-R26 et R10 – Théâtre – Beethoven  et Camille Groult ».